Rencontre de l’OCWS avec les pros : Michel Raimbault

Nous continuons nos rencontres avec les professionnels de la veille. Aujourd’hui, nous croisons Michel Raimbault, Customer Care Manager chez AMI Software. Il nous présente la veille côté éditeur de logiciel.

Oreille collée au web santé : Pouvez-vous décrire votre fonction en quelques mots  ?
Michel Raimbault : Ma fonction de Customer Care Manager consiste à accompagner nos clients dans la mise en œuvre et le déploiement de leur démarche de veille. Ainsi, après avoir été formé à l’utilisation de l’outil AMI Enterprise Intelligence, il est souvent nécessaire, au travers de 1/2 journées ou de journées de conseil, de détailler un point particulier, de proposer la mise en place d’une organisation, d’imaginer des livrables, etc.

OCWS : Quel conseil donneriez-vous à une personne se lançant dans un projet de veille ?
MR : Il faut être organisé. La veille est un processus qui doit être suivi de bout en bout. Et cela commence par une bonne définition des besoins de veille. Celle-ci doit être établie avec les demandeurs, les clients de la veille. L’étape dite du sourcing, la détection et le choix des sources d’information, est une étape qui nécessite de la technicité et un regard critique sur les contenus proposés. La mise en œuvre de la suite du processus est alors une affaire de rigueur : sujet par sujet, valider que les informations obtenues sont en ligne avec les attentes, intervenir aux différents stades du processus pour ajuster le fonctionnement.

OCWS : Quelles sont selon vous les qualités indispensables du veilleur ?
MR : Veilleur est un métier à la fois de communication avec les demandeurs, un métier technique, et un métier nécessitant une grande ouverture d’esprit pour s’adapter aux sujets proposés. De plus, l’analyse détaillée des données obtenues nécessite une bonne connaissance, voire une expertise du sujet traité. Bref, un métier pour les opiniâtres, volontaires et qui ont toujours soif d’apprendre.

OCWS : Comment vous tenez-vous au courant des tendances actuelles sur la veille ?
MR : En faisant de la veille ! L’observation de l’évolution du traitement des informations dans l’entreprise, des tendances des professionnels (nos clients par exemple), les études de cabinets spécialisés, les échanges au sein d’associations professionnelles (GFII par exemple) donnent des idées qui participent à la définition de ce que les éditeurs appellent la roadmap.

OCWS : Trois mots pour qualifier la veille en 2012 ?
MR : multidirectionnelle, 2.0 et collaborative

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s